5 août 2008

05 Août 2008: métro



métropolitain met.ʁɔ.pɔ.li.tɛ
Réseau de lignes de chemin de fer électrique et en majeure partie souterrain qui relie les différents quartiers d’une métropole.̃

Synonyme:
tromé
(Verlan)

variante:

métro, boulot, dodo

  1. Métonymie qui désigne le quotidien des Parisiens et qui insiste sur son caractère routinier.
  2. (Par extension) Désigne le quotidien des citadins.

En ce moment j'ai la chance de finir à 17h au lieu de 19h toute l'année, c'est merveilleux, sauf que pour rentrer chez moi, les transports parisiens, ne sont pas vraiment merveilleux eux!

Hier soir j'ai eu le droit au métro de l'horreur: après plus d'une heure pour rejoindre la station Les Halles (départ La Défense) je tente de rentrer dans le RER B sauf que le quai c'était ça :

Je décide donc de prendre la ligne 4, et miracle, il y a un train sur le quai! Miracle encore je peux rentrer dedans et trois fois miracle je trouve une place assise. J'aurai du me méfier, c'était louche déjà. Au bout de 10minutes à quai le chauffeur nous dit qu'il y a un incident technique et qu'on va devoir attendre... je décide de rester dans le train (surchauffé) parce qu'une place assise c'est rare. Plein de gens commencent à descendre, mais je reste à ma place, ayant appris qu'il vaut mieux rester et attendre que ça se passe que de tenter une correspondance foireuse.
Dix minutes passent, le train repart. C'est dans une station chatelet bondée que nous arrivons doucement. Je les repère au bout du quai: 3mecs ultra louche, bouteille de vodka cassée à la main et je pense très fort dans ma tête "pitié pas dans mon wagon"... ça ne loupe pas, ils rentrent dans mon wagon et commencent à mettre la pagaille, à lancer des morceaux de verres etc...
Je n'aime vraiment pas ce genre de situation, ça me rend nerveuse. Une station plus loin, d'autres personnes bien énervées montent et commencent à se battre avec eux. Par chance ils descendent à St Michel.
Je crois alors que mon voyage va bien se terminer, mais là un homme en train de fumer et avec un regard de fou s'assoit en face de moi et me fixe droit dans les yeux. Comme moi il descendra au terminus.

Presque deux heures pour rentrer chez moi. Je crois que ce que je déteste le plus de Paris ce sont les tranports en commun.

3 commentaires:

Matt a dit…

je vais faire mon gros chieur et dire un truc qui n'a rien à voir (comme d'hab tu me diras), mais ta transcription phonétique donne "métropolitay". Il manque un tildé sur le dernier symbole!!!!

Etincelle a dit…

Matt : c'est l'article du dico de wikipédia qu'il faut modifier alors.
Je te laisse l'honneur de le faire ;)

Jasmine a dit…

Ça ces sur ! pendant les périodes de grève on a l impression que ces titanic tous ceux qui reste a quai bin c comme si il allait mourir !
j ai du me battre plus dune fois pour moi aussi avoir ma place de survivante