4 avr. 2011

L'enfer des voisins

Depuis presque 3 ans, j'ai la chance d'habiter un bel et grand appartement en plein Paris, dans un quartier super sympa et proche de tout. Certes j'y laisse ma paye, mais ça ne serait pas trop grave si il n'y avait pas un énorme gros hic: les voisins.




Et à chaque moment de la journée son voisin insupportable:

6h - 7h tous les jours: La voisine à la voix stridente qui engueule son mari dans la salle de bain/les toilettes (on entend même la chasse d'eau au milieu de la conversation... glamour!). Cette voisine ne sait s'exprimer qu'en hurlant, de préférence après son mari ou sa fille ado.

A chaque fois que tu veux te détendre en prenant un bain: La fille de la voisine hurlante, chante dans la salle de bain, enfin si on peut appeler ça chanter! Elle hurle en chantant du Rihanna ou du David Guetta en boucle. Une fois j'ai eu le malheur de taper sur les tuyaux parce que je n'en pouvais plus, et là... elle a tapé sur les tuyaux aussi, ce qui m'a mis en rage!



Tous les jours, plus spécifiquement quand tu es en RTT ou en arrêt maladie, et tous les soirs à 18h: Les voisins qui font des travaux. Là je ne comprend pas, car bientôt 3 ans que j'habite ici, et pas un seul jour sans entendre une perceuse, un marteau ou une scie. Ils ont même tenté de percer un mur porteur et ça a tellement vibré que mes cadres sont tombés du mur!

Tous les weeks end lorsqu'il fait beau: les fétards. Je tiens à préciser qu'il ne s'agit pas d'une fête d'anniversaire ponctuelle. Tous les weeks end lorsqu'il fait plus de 10°C, des voisins d'en face (donc pas mon immeuble) font une fête avec une centaine de personne sur une terrasse avec la sono à fond (les murs tremblent, nous sommes à plus de 100m). On connait par cœur le numéro du commissariat de notre arrondissement, mais jamais ils ne sont intervenus.
Ça dure jusqu'à 6h du matin très souvent.


Chaque soir de match (de préférence en semaine): les supporters débiles. Là, rien à faire, car ils estiment que parce que leur équipe gagne, ça leur donne le droit de hurler sur le balcon et d'utiliser un sifflet/une corne de brume, à chaque fois que leur équipe marque un point.
Si leur équipe perd, ils hurlent quand même (de désespoir?).
Si seulement ça s'arrêtait après le match, à la limite, ça serait supportable, mais après le match, ils confondent leur appartement avec une boite de nuit et mettent la sono à fond jusqu'à 4h du matin minimum.



Tous les weeks ends, la journée: les enfants qui hurlent dans la cour. Je tiens à préciser que je n'ai rien contre les enfants qui jouent, c'est même normal. Par contre, que les enfants soient sans leurs parents et qu'ils fassent des concours de cris (véridique) ou qu'ils lancent des cailloux, c'est pas normal!


Vous comprendrez pourquoi en ce moment j'ai besoin de toutes vos ondes positives pour trouver un nouvel appartement, parce que là, je commence à saturer et à très sérieusement manquer de sommeil!



Rendez-vous sur Hellocoton !

ps: je tiens à préciser que bien que cet article soit la pure vérité, je suis consciente que je ne suis pas à plaindre car j'ai la chance d'avoir un toit.

3 commentaires:

LMO a dit…

Euh si, là t'es à plaindre!
Les nuisances sonores ça fait parti des trucs difficiles à supporter! Moi ça me tuerais je crois!
Tu habites dans un quartier qui craint pour avoir ce genre de voisins? C'est hallucinant l'irrespect des gens!

Je ne trouve pas ça normal. Et oui, tu as un toit mais bon, ça n'est pas normal d'avoir à supporter tout ça!

JS a dit…

C'est pour ça qu'on vise une maison dans la campagne pour n'avoir que vaches et odeurs comme voisins :) (Mais on a de la chance, pour l'instant nos voisins d'appartement sont tranquilles, le couple de gueulards est parti, ouf !)...

En attendant de trouver un nouvel appart, bon courage :)

Anonyme a dit…

...