22 janv. 2011

Testé pour vous: former un boulet

Aujourd'hui je vais vous parler de quelque chose qui risque d'arriver à tous professionnellement: le jour où l'on doit former un nouvel arrivant.
Former quelqu'un, peut être une expérience très sympathique et très enrichissante quand la personne est réceptive et fait vraiment des efforts, mais peu vite se transformer en véritable cauchemar lorsque l'on se retrouve confronté à un boulet.
Et croyez-moi, les boulets, il y en a bien plus que ce que l'on croit!





Boulet #1: la fille qui ne voulait rien faire.

Dans mon précédent job, j'ai eu l'immense (ironie) chance de me retrouver tutrice d'une stagiaire en BEP secrétariat. Lorsque l'on m'a vendu le truc, on m'a fait comprendre qu'elle allait m'aider en s'occupant du courrier et du standard, alors j'ai sauté de joie.
Sauf que, la stagiaire en question avait 16 ans, et ne voulait rien faire. Je lui ai donné 5 courriers à mettre sous plis et elle en a fait 2 en une matinée et à garder "le reste pour cet après-midi".
Je lui ai proposé de prendre les appels, elle n'a pas voulu; de s'occuper du courrier, elle n'a pas voulu; de faire l'inventaire, elle n'a pas voulu; de faire une commande de fourniture, pas voulu non plus.
J'ai fini par lui demander ce qu'elle faisait là et elle m'a répondu très honnêtement "bein en fait mon rêve c'est d'être gendarme, je suis là parce que je suis obligée de valider mon BEP pour passer le concours de gendarme". Hum...
Et encore, je passe sur sa tenue vestimentaire (survet- basket) et sur ses tatouages de bons goût (le nom de son mec en géant dans le dos, et un dauphin sur l'avant bras)...



Boulet #2: le mec qui avait toujours raison
Le boulet numéro 2, je l'ai croisé lors de mon job actuel. C'était un intérimaire d'une quarantaine d'année qui n'a fait QUE critiquer tout ce que je lui ai montré lors de sa formation en disant que nos procédures étaient nulles et que notre logiciel de travail est pourri.
Par la suite, il a passé son temps à faire des conneries et à m'engueuler quand je lui faisais remarquer parce que "je ne comprenais rien" et que "sa méthode était plus efficace".
Bien entendu, malgré le fait que je ne comprend rien, il me dérangeait 100 fois par jour pour me poser des questions, sans écouter la réponse (ou alors en me faisant comprendre que la réponse ne lui convenait pas).
C'est devenu tellement tendu entre lui et moi, que j'ai fini par dire à ma chef que je ne voulais plus travailler avec ce type et je ne lui ai plus adressé la parole jusqu'à ce qu'il parte.

Boulet #3 et 4: la fille qui ne comprenait rien
Le point commun entre les boulets numéro 3 et 4 c'est que ce sont 2 intérimaires qui n'avaient qu'une journée de période d'essai. Ces 2 boulets, ont donné une très bonne impression et ont eu l'air de tout comprendre le 1er jour. Dès le 2ème jour, j'ai vite déchanté, car en fait elles n'avaient rien compris du tout.
 
Le boulet #4, a même tellement changé de comportement en 2 jours, que je me suis demandée si c'était la même personne, où si elle souffrait d'amnésie.
A un point que le 2ème jour elle ne se souvenait pas être allée à la cantine la veille.
Niveau boulot, je lui montre quelquechose, lui demande si elle a compris, elle répond oui. Quand je lui demande 10minutes plus tard de le refaire, bein elle a oublié et me dit qu'elle n'a jamais vu ce type de cas. Je lui demande de ce souvenir et de regarder ses notes, et là elle me demande de lui reexpliquer... sauf qu'au bout de la 30ème fois, ça commence à taper sur les nerfs...

Ensuite je lui ai laissé 4 dossiers à faire, le soir avant de partir, je lui ai expliqué comme les faire, elle m'a dit avoir compris. Quand je suis arrivée le lendemain matin, les 4 dossiers étaient sur mon bureau, non traité...

Alors du coup, j'ai craqué. Je suis allée dire à ma chef que le boulet #4 ne comprenait rien et que je faisais tout ce qui était possible pour lui expliquer, sans aucun résultat.
Sachant que ça faisait 2 jours que je m'occupais d'elle et que normalement ça aurait du être bon en une demi journée.
Par chance (car je ne voulais pas que la fille soit jugée sur ma seule opinion), une autre collègue a pu s'occuper d'elle et en est arrivée à la même conclusion.

Du coup ma chef a mis fin à sa mission, et la fille n'a rien trouvé de mieux que de dire qu'on ne lui a pas laissé le temps et qu'elle avait tout compris. Mauvaise foi jusqu'au bout!

Au final, je suis débordée de boulot (d'où le peu d'article sur ce blog ces derniers temps) mais au moins, le travail est fait correctement.

Former un boulet, c'est une expérience que je ne vous recommande pas. Pourtant si jamais ça vous arrive, dites-vous que dans quelque temps ça vous fera rire (et des histoires à raconter à la machine à café).

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

Charly a dit…

ça fait rêver ... En cas, qu'ils ne se présentent pas à un boulot si c'est pour faire ça. Potentiel chance plus tard : zéro !
Et la fille qui voulait devenir gendarme, elle connaît le respect ? C'est essentiel pour son vrai taf ..
Choquant tout ça !

la souris rose a dit…

ah oui en effet ca ne donne pas envie! le plus enervant était lequel? j'hesiterais entre le boulet 1 et le boulet 2 ^^
bises!